RSS

Ce qu’ils savent de vous (2)

26 Août

eyeCe billet fait suite au n°1 où il était brièvement question des cookies et de ce que nous pouvons laisser comme traces sur le web. Dans celui-ci, il sera question des données personnelles accessibles via certains sites web et du développement de la pub comportementale permise par cet excès de données personnelles.

Le Wall Street Journal a mené une enquête selon laquelle les plus grands sites américains installent de nouvelles technologies intrusives de suivi de consommation sur les ordinateurs des personnes qui visitent leurs sites – dans certains cas, plus de 100 outils de suivi à un moment.

Les fichiers de suivi sont à la pointe d’une industrie émergente et peu réglementée de « cueilleurs de données » qui établissent un nouveau modèle économique pour l’Internet : celui fondé sur la surveillance intensive des personnes à dont on recueille et vend les données, mais aussi des prévisions sur leurs intérêts et activités, le tout en temps réel.

Dans un effort visant à quantifier la portée et la sophistication de l’industrie de suivi, l’enquête du Wall Street Journal a examiné les 50 sites les plus populaires aux États-Unis pour mesurer la quantité et les capacités des cookies et autres mouchards installés sur l’ordinateur d’un visiteur par chaque site. Ensemble, les 50 sites représentent environ 40% des pages vues aux Etats-Unis.

Les 50 sites ont installé un total de 3 180 mouchards sur un ordinateur de test utilisé pour mener l’enquête. Un seul site, l’encyclopédie Wikipedia.org, n’a rien installé. Douze sites, dont IAC/Interactive Corp. Dictionary.com, Comcast Corp. Comcast.net et Microsoft Corp. MSN.com, ont installé plus de 100 outils de suivi au cours de l’essai du journal.

Le Journal a également sondé son propre site, WSJ.com, qui ne figurait pas parmi le top 50 des visiteurs. WSJ.com a installé 60 mouchards, se rangeant ainsi légèrement en dessous de la moyenne (64) pour les 50 premiers sites.

Environ 2/3 des outils de suivi installé (2 224) viennent de 131 entreprises qui, pour la plupart, sont dans le commerce de suivi des internautes pour créer des bases de données riches de profils de consommateurs qui peuvent être vendus. Les entreprises qui ont placé la plupart des outils étaient Google Inc., Microsoft et Quantcast Corp., qui sont tous dans le business de la publicité comportementale.

Google, Microsoft et Quantcast ont dit qu’ils ne suivaient pas les personnes par leur nom et  offrent aux utilisateurs un moyen de se retirer de leurs réseaux de suivi. Comcast, MSN et Dictionary.com ont précisé qu’ils présentent le suivi des pratiques dans leurs politiques de confidentialité et que leurs visiteurs ne sont pas identifiés par leur nom.

Selon le Wall Street Journal, ces techniques de ciblage sont de plus en plus envahissantes. Certains fichiers de suivi permet d’enregistrer les frappes de touches de clavier d’une personne en ligne, puis de transmettre le texte à une société de collecte de données qui analyse le contenu, le ton et des indices sur les liens sociaux d’une personne. Autres fichiers de suivi peuvent faire ré-apparaître des mouchards qu’une personne a déjà supprimé.

Pour mesurer la sensibilité des données recueillies par les entreprises, l’enquête a créé un « indice d’exposition » pour les 50 sites les plus visités. Dictionary.com a été le mieux classé : il ressort le plus susceptible à exposer les utilisateurs à une surveillance agressive. Il a installé 168 outils de suivi qui ne permettaient pas aux utilisateurs d’empêcher le suivi ainsi que 121 outils qui, selon leurs conditions de confidentialité, n’excluent pas la collecte de données financières ou de santé. Dictionary.com a attribué le nombre d’outils à l’usage de nombreux réseaux publicitaires différents dont chacun met des outils sur son site.

Certains des fichiers de suivi identifiés par l’enquête l ont été si détaillés qu’ils confinaient à l’anonymat que le nom. Ils ont permis à des sociétés de collecte de données d’établir des profils personnels qui pourraient inclure l’âge, le sexe, l’appartenance ethnique, le code postal, le revenu, l’état matrimonial et les préoccupations de santé ainsi que les achats récents et des émissions de télévision et films préférés.

L’industrie de la publicité dit que la collecte des données personnelles ne viole la vie privée de quiconque car leur vente ne permet pas d’identifier les personnes par leur nom ; l’activité de suivi est de plus annoncée dans les politiques de confidentialité. Et tandis que beaucoup d’entreprises sont impliquées dans la collecte, l’analyse et la vente des données, ils fournissent aussi un service utile en augmentant les chances qu’ont les  internautes de voir les annonces et les informations pertinentes pour eux personnellement (sic).

L’utilisation croissante et la puissance de la technologie de suivi ont commencé à soulever des problèmes de réglementation et le Congrès envisage des lois pour le limiter. La Federal Trade Commission élabore des lignes directrices pour l’industrie de la vie privée.

Personne n’aurait accepté qu’un(e) vendeur(euse) de vêtements le suive dans toute la boutique pour étudier ses goûts. Pourquoi l’accepter sur Internet ?

Un excellent exemple du suivi et collecte de données à des fins commerciales est disponible dans l’article On the Web’s Cutting Edge, Anonymity in Name Only du Wall Street Journal.

Dans le prochain épisode : comment se protéger de ce suivi ?

Source

Crédit image (CC-by)

 
2 Commentaires

Publié par le 26 août 2010 dans Digital freedom, Privacy

 

Étiquettes : ,

2 réponses à “Ce qu’ils savent de vous (2)

  1. beef recipes

    18 septembre 2010 at 7:33

    hi,thans for the info, great read, looking forward to the next update. if u do twitter follow me @favoriterecipe and i will follow you back

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s